AFTN Social

Social menu is not set. You need to create menu and assign it to Social Menu on Menu Settings.

24 septembre 2021

PALMARÈS DU 36È « FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MONS »

PALMARÈS DU 36È « FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MONS »

En même temps que se poursuivait le 74è « Festival de Cannes »ce dernier vendredi 16 juillet, la soirée de clôture du 36è « Festival international du Film de Mons », créé sous le titre de « Festival International du Film d’Amour » (le « FIFA »), s’est déroulée en deux parties, à l’ « Imagix », avec, d’une part, à 20h et à 20h30, en présence du réalisateurdeux projections du film de Clôture :

*** « Profession du Père » (Jean-Pierre Améris/Fra./2020/105’/avec Benoît Peolvoorde)  

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est mons_2_cloture.jpg

Film de Clôture : « Profession du Père » (Jean-Pierre Améris) © « Curiosa Films »

Synopsis :« Emile, 12 ans, vit dans une ville de province dans les années ’60, aux côtés de sa mère et de son père. Ce dernier est un héros pour le garçon. Il a été à tour à tour était chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle. Et ce père va lui confier des missions dangereuses pour sauver l’Algérie, comme tuer le général... »

D’autres partau préalable, à 18h30, avait était organisée la Cérémonie de Remise des Prix de ce 36è  « Festival  international du Film de Mons », dont voici le Palmarès :

Longs Métrages :

** Grand Prix et Prix Cineuropa :

*** « I Never Cry » (Piotr Domalewski/Pol.-Irl./2020/119’/film lauréat, en 2020, de l’ « Atlas d’Argent », à l’ « Arras Film Festival », Piotr Domalewski ayant remporté 7 Prix, en 2017, en Pologne, pour son film  « Silent Night »  {« Cicha Noc »/Pol./ 2017/105′})

Grand Prix et Prix Cineuropa : « I Never Cry » (Piotr Domalewski) © « Forum Film »

Synopsis : « Après avoir appris la mort de son père, un ouvrier travaillant à l’étranger, Ola, 17 ans, doit se rendre en Irlande pour ramener son corps en  Pologne… »

** Prix de la meilleure Réalisation :

*** « The Whaler Boy » (Philipp Yuryev/Pol.-Rus.-Bel./2020/93′)

« The Whaler Boy » (Philipp Yuryev)

Synopsis : « Leshka vit dans un village isolé sur le détroit de Béring. Comme la plupart des hommes de son village, il est chasseur de baleines. Grâce à l’apparition d’Internet dans son village, il rencontre une jolie fille sur un site de webcam. Leshkan’a plus qu’une idée en tête : trouver cette fille dans le monde réel. C’est là que débute sa folle aventure… »

** Prix du meilleur Scénario :

*** « My Wonderful Wanda » (Bettina Oberli/Sui./2020/112′)

« My Wonderful Wanda » (Bettina Oberli)

Synopsis « Wanda, jeune Polonaise, s’occupe du patriarche d’une riche dynastie. Cependant sa famille n’accueille pas Wanda avec bienveillance, et lorsqu’elle tombe enceinte, c’est l’émeute dans la villa… »

** Prix du Public et Prix de la meilleure Interprétation :

*** « La Terre des Hommes »

(Naël Marandin/Fra./2020/101’)

*** Diane Rouxel, pour son interprétation dans « La Terre des Hommes »

« La Terre des Hommes » (Naël Marandi )

Synopsis « Constance est fille d’agriculteur. Avec son fiancé, elle veut reprendre l’exploitation de son père et la sauver de la faillite. Pour cela, il faut s’agrandir, investir et s’imposer face aux grands exploitants qui se partagent la terre et le pouvoir. Battante, Constance obtient le soutien de l’un d’eux. Influent et charismatique, il tient leur avenir entre ses mains. Mais quand il impose son désir au milieu des négociations, Constance doit faire face à cette nouvelle violence… »

** Prix RTBF :

*** « Gagarine » (Fanny Liatard Jérémy Trouilh/Fra./2020/97’/film faisant partie de la « Sélection Cannes 2020 »)

Gagarine, de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh : affiche et bande-annonce

« Gagarine » (Fanny Liatard & Jérémy Trouilh) © « Haut et Court »

Synopsis : « Youri, 16 ans, a grandi à Gagarine, immense cité de briques rouges d’Ivry-sur-Seine, où il rêve de devenir cosmonaute. Quand il apprend qu’elle est menacée de démolition, Youri décide de rentrer en résistance. Avec la complicité de Diana, Houssam et des habitants, il se donne pour mission de sauver la cité, devenue son  » vaisseau spatial… »

** Prix du Regard citoyen :

*** « Gaza mon Amour » (Arab & Tarzan Nasser/Palestine-Fra.-All.-Por.-Qatar/2020/88’/film lauréat, en 2020, du  « Prix Netpac du meilleur film asiatique »au « TIFF » (« Toronto International Film Festival »).

Gaza mon amour, film lumineux de Tarzan et Arab Nasser - Zibeline

« Gaza mon Amour » (Arab et Tarzan Nasser) © « Sophie Dulac Distribution »

Synopsis : « Issa, un pêcheur de soixante ans, est secrètement amoureux de Siham, une femme qui travaille comme couturière au marché. Il souhaite la demander en mariage. C’est alors qu’il découvre une statue antique du dieu Apollon dans son filet de pêche, qu’il décide de cacher chez lui. Quand les autorités locales découvrent l’existence de ce mystérieux trésor, les ennuis commencent pour Issa. Parviendra-t-il à déclarer son amour à Siham ?… »

Le Jury officiel était composé de son présidentGeorges Corraface (acteur franco-grec) et ses membresKarin  Albou (actrice-réalisatrice française),  Mahmoud Ben Mahmoud (réalisateur tuniso-belge), Denis Dercourt (réalisateur français), Salomé Richard (actrice-réalisatrice belge), Sabrina Seyvecou  (actrice française) et David Strajmayster  (acteur belgo-israélien),

Le Jury Cineuropa était composé de Cécile Despringre (France/présidente du Conseil d’Administration) et Valerio Caruso (Belgique/directeur général)

Le Jury citoyen était composé de dix adultes résidents à Mons et dans les environs.

Courts-Métrages belges :

** Prix du Jury officiel :

*** « Titan » (Valéry Carnoy/Bel.-Fra./2021/19′)

« Titan » (Valéry Carnoy) © « Helicotronc »

Synopsis : « Nathan, treize ans, s’apprête à retrouver la bande de son ami Malik pour participer à un étrange rituel d‘intégration… »

** Prix de la Presse (octroyé par l’ « UCC/UFK » & l’ « UPCB/UBFP ») :

*** « Famille nucléaire » (Faustine Crespy/Bel./2020/19’/film lauréat, en 2020,du « Prix d’Interprétation masculine », au Festival « Le Court en dit long »à Paris)

« Famille nucléaire » (Faustine Crespy) © « UniFrance »

Synospsis :  » Jules, 18 ans, passe ses vacances à contrecœur dans le camping naturiste de son enfance. Il est tiraillé entre son attirance pour le beau Karim, saisonnier sur la plage des textiles, et la dépression de sa mère Adèle, qui refuse de le laisser grandir… »

** Prix du Regard Citoyen :

*** « On my Way » (Sonam Larcin/Bel./2020/23′)

« On my Way » (Sonam Larcin) © « Need Productions »

Synopsis : « L’arrivée d’un migrant dans la campagne belge bouscule le quotidien fragile de deux hommes vivant une relation cachée... »

Le Jury officiel était composé d’Adrien François (réalisateur), Sarah Pialeprat (journaliste française) et Dominique Seutin (directrice belge du « Festival Anima »).

Le Jury de la Presse était composé de Julien Branle (« UCC »), Thomas Léodet (« L’Avenir ») et Malcko Douglas Tolley (« Cinergie »).
Le Jury citoyen était composé de dix adultes résidents à Mons et dans les environs.

Soulignons encore qu’hors compétition, projeté en avant-première mondiale, un long métrage montois a recueilli un succès particulier, ce dernier  mercredi 14, à 17h30 :

*** Résistantes (Mehdi Demoulin/Bel./documentaire/2020/90′)

                                                                             

 « Résistantes » (MehdiSemoulin) ©« Magicowl Prod »

Synopsis : « Construit autour d’un personnage central, Léonce Descamps, qui s’était engagée dans la résistance à seulement 16 ans, cet émouvant documentaire, produit par la Ville de Mons, retrace la vie de plusieurs résistantes originaires de la Région de Mons-Borinage, dont Margueritte Bervoets (1914-1944), enseignante guillotinée dans la prison nazie de Wolfenbüttel, en Basse-Saxe, et Cécile Detournay (1911-1970), infirmière, qui, incarcérée en ce même lieu, échappa à la peine de mort …

Un documentaire sur les Résistantes de la région projeté en primeur au Festival de Mons

Mehdi Semoulin, réalisateur de « Résistantes » © D.R.

Ce long-métrage fut présenté par Catherine Houdart, Echevine de la Culture et de l’Enseignement – qui, particulièrement enthousiaste quant à la réalisation de ce documentaire, insista sur l’importance du devoir de mémoire, que les enseignants se doivent de souligner auprès de leurs élèves – et par Corentin Rousmanconservateur du « Mons Memorial Museum » (inauguré à l’occasion de « Mons 2015 », ayant reçu, en 2019, une étoile au « Guide Michelin), alors qu’à l’issue de la projection, différentes personnes ayant apporté leurs témoignages furent appelées devant l’écran, de même que l’actrice bruxelloise Natacha Amalla voix off du film, et, bien sûr, que le réalisateurMehdi Semoulin, de « Magicowl Prod », qui avait déjà tourné, en réalité virtuelleplusieurs courts-métragespouvant être découverts à l’occasion d’une visite du musée précité.

Première de « Résistantes » (Mehdi Semoulin) : L’équipe du film © « Samy.be »

Recueillons le propos de Corentin Rousman : « On devait organiser le ‘Bal de la Libération’, en 2020. On était déjà bien avancé dans les préparatifs. Avec le ‘covid-19’, nous avons dû tout annuler. Nous avons alors pensé à réaliser un bal filmé que l’on diffuserait ensuite sur les réseaux sociaux. Finalement, nous avons décidé de ne pas nous limiter à cela. Nous voulions aussi associer des témoignages de Résistantes de la Seconde Guerre mondiale. Nous avons donc commencé à rencontrer des personnes et à recueillir leurs récits. Le projet a pris de l’ampleur. Et nous nous sommes rendu compte qu’il y avait tellement de matière qu’il fallait passer à un long-métrage, car nous avions vraiment quelque chose d’extraordinaire entre les mains. »

Natacha Amal, Corentin Rousman et Mehdi Semoulin © « Samy.be »

Une bien belle mise en évidence du combat des femmes au sein de la résistance !

 Première de « Résistantes » (Mehdi Semoulin) : Trois intervenants © « Samy.be
 

A noter que ce documentaire sera projeté dans l’auditorium du « Mons Memorial Museum »de septembre 2021 jusqu’à mai 2022, époque où il sera mis en ligne sur « You Tube ». Conçu pour servir de matériel pédagogique, ce film est mis, gracieusement, à la disposition des professeurs d’histoiresur simple demande adressée au musée.

Rendez-vous à Mons, pour la 37è édition du « Festival international du Film de Mons », nous l’espérons, cette fois, à ces dates habituelles, avec la réouverturerue de Nimy, du « Plaza Art » et la reprise des Galas au « Théâtre Royal« .

 

Yves Calbert.