« LES NAMUROIS DE L’ANNÉE » DU MAGAZINE « CONFLUENT » en Belgique

Spread the love

 

En janvier 2020, le jury des « Namurois de l’Année » a désigné ses lauréatspour l’année 2019, une nouvelle catégoriebien dans l’air du temps, ayant été créée, celle de l’ « Engagement pour la Planète », celle-ci étant, évidemment, remportée par la jamboise Adélaïde Charlier, qui, inspirée par les actions de la jeune suédoise Greta Thunberg, est la coordinatrice francophone du mouvement « Youth for Climate », étant fraîchement dîplomée du « Collège Notre-Dame de la Paix », à Erpent, et ayant été décorée, en septembre 2019, du« Mérite Wallon ».

Willy Borsus et Adelaïde Charlier

Adelaïde Charlier, Willy Borsu et la « Médaille du Mérite wallon » © N. Maeterlinck/ »Belga »/2019

Les 11 autres lauréats sont, par ordre alphabétique :

Edouard Aubry © « Confluent »

*** Edouard Aubry (Saint-Gilles/1919-Namur/2018), en catégorie « Dans nore Mémoire » : « Du premier au dernie jour, j’ai adoré mon métier : chaque opération était différente, chacune était une nouvelle découverte et un nouveau défi », écrivit cet homme qui dès 11 ans, voulait devenir chirurgienPère de 9 enfants, maître de stage en chirurgie, à l’ « UCL »Président de l’ « Ordre des Médecins de Namur » et « Gouverneur » (à l’époque pour toute la Begique) du « Lions Club », il aimait dire qu’il opérait « de A à Z, des pieds à la tête » (© Edouard Aubry), six jours sur sept, le septième étant réservé aux visites de ses patients…

Les coups de cœur vins de Philippe Berger

Philippe Berger © « La Meuse »/2019

*** Philippe Berger (°Namur/1965), en catégorie « Rayonnement international » : formateur et consultant en oenologieChampion du Monde de Dégustation, en 2018, il est sommelier-formateur, à Namur, au « CEFOR-IEPS »  (« Institut d’Enseignement et de formation de Promotion Sociale »,  de la Fédération Wallonie-Bruxelles).

Daniel Cloots © « Ma Télé »/2020

*** Daniel Cloots (°Bastogne/1955), en catégorie « Coup de Coeur » : « self-made man », ancré dans la ruralité, il est fromager à Méancommune de la Ville d’Havelange, employant 14 personnes à temps plein et 9 à temps partiel, alors qu’i avait commencé avec l’achat de deux chèvres, afin de pouvoir nourir ses enfants, allergiques au lait de vache. Attaché au « commerce équitable », vendant ses fromages, avec sa femme, sur les marchès de Huy et de Namur, dès la fin des annés ’70. S’étant relevé d’une faillite, en 2017, sa « Fromagerie du Gros Chêne », en 2019, a produit 100 tonnes de fromagesdéclinés en 30 sortesDaniel Cloots – dont le grand-père maternel et l’arière grand-père paternel étaient agriculteurs -, fort de son succès, ayant dû, en 2012, ouvrir une nouvelle fromagerie« Je n’aime pas la routine. J’aime relever des défis, innover, perfectionner, inventer de nouvelles techniques tout en restant artisanal. Ce qui fait la différence entre les fromages, c’est la façon de travailler le lait, de le trancher », confiait-il, en 2009, à © Chantal Godard, pour« La Libre.be ».

Benoît Dérenne
Benoît Derenne © « RTBF »-« Le Soir »/2018

*** Benoît Derenne Lobbes/1962), en catégorie « Service à la Société » : historien, spécialiste de l’économie du dévelloppement, il est le fondateur (1998)– directeur de la « Fondation pour les Générations futures », basée à Namur. Grâce à un ample mécénat, qu’il obtient auprès de diverses entreprises et institutions, sa Fondation a soutenu plus de 400 projets en 20 ansune trentaine de jeunes ayant été aidés en 2019. « Benoît Derenne est un homme qui se bat depuis des années pour mettre de l’huile dans les rouages grippés de la démocratie, en faisant appel à la participation délibérative des citoyens », écrivait © Béatrice Delvaux, pour« Le Soir », alors qu’il était l’invité, en 2018, du« Grand Oral La Première » Avec son équipe, en 2020, Benoît Derenne continue à développersoutenir et diffuser de nouvelles formes de délibérationqui renforcent la démocratie, du niveau local à l’international, répondant « aux besoins des générations du présent, sans compromettre la capacité générations futures à répondre aux leurs » (© Benoît Derenne).

Content Image

Jonathan Douxfils © Université de Namur/2020

*** Jonathan Douxfils Namur/1988), en catégorie « Sciences » : CEO de la spin-off  « Qualiblood » et professeur au sein du Département de Pharmacie de l’UNamurqui ouvrira à la rentrée de septembre, il a reçu, en 2019, le « Eberhard F. Mammen Young Investigator », lors du « Congrès mondial de la Thrombose et de l’Hémostase », organisé à Melbournepour avoir développer un test innovent, destiné à évaluer les risques thrombotiques chez les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux.

« Raphaëlle Green » © raphaelegreen.com

*** « Raphaële Green » (°Namur/1987/née Raphaële Nsunda Nbuti Nkembo), en catégorie « Jeune Talent » : cette chanteuse lyrique représentant tous les espoirs que l’humanité peut fonderdoublement diplômée, en « chant et pédagogie musicale », avec une grande distinction pour son master, réussi à l’« IMEP » (« Institut supérieur de Musique et de Pédagogie »), et comme bachelière, … en « Sciences politiques », à l’« UCL »… Notre mezzo-soprano ayant intégré l’ « European Vocal Department », elle se perfectionne aux Etats-Unis, reçoit de nombreux PrixConsécration, en 2019, elle devient soliste, au sein du Jeune Ensemble de l’ « Opera Ballet Vlaanderen », ayant pû chanter – dans « Rusalka », d’Antonin Dvorak – avant la présente crise sanitaireà Anvers, en décembre 2019, et à Gand, en janvier2020, après avoir participé à des spectacles lyriques, tels « Les  Noces de Figaro », « Carmen » ou « L’Homme de la Mancha »… Sa grande modestie, elle qui ne cherche que la communication et le partage, l’amène, aussi, à chantergracieusement, à des mariages, dans des hôpitaux, voire avec des chorales d’amateurs, ou encore se produisant avec deux Namurois, afin de récolter des fonds pour permettre à un village d’Haïti de pouvoir bénéficier d’eau potable.

Bruno Hesbois © « Canal C »

***  Bruno Hesbois Namur/1967), en catégorie « Animation culturelle » : animateur d’atelierscomédienmetteur en scèneorganisateur de colloquesd’événementsde festivals, agent de la Province de Namur, il coordonne le secteur du théâtre-action, ainsi que la « Compagnie Buissonnière », qu’il fonda en 2008. Fils d’Emile Hesbois – fondateur du théâtre-action en milieu rural, lauréat de nombreux Prix culturels -, Bruno Hesbois est un authentique homme orchestre, son activité s’étendant au niveau de la Communauté française, voire en France et en Italie. Des ateliers-théâtres étant organisés depuis une dizaine d’années, dans différentes prisons, Bruno Hesbois et son équipe se sont particulièrement intéressés, en 2019, à la réalité du monde carcéral, le spectacle professionnel « Brèche(s) » y étant créé, sa démarche venant d’être intégrée dans une thèse de doctorat en criminalité, dont le texte doit encore être rédigé… « Faire du théâtre-action, c’est avant tout avoir le désir de rencontrer l’autre, dans toute sa complexité de vie, sa richesse d’individu, autant que dans sa pauvreté et dans son exclusion sociale »   Bruno Hesbois).

Lucas Lemage et le Groupe « Glauque » © Sébastien Defrance / »Le Suricane Magazine »/2018

*** Lucas Lemage (° Eghezée/1990), Aaron Godefroid (*Cognelée/1993), Louis Lemage (°Eghezée/1997), Baptiste Lo Manto Hanzinne/1993) et Adriejan Montens (°Malmédy/1995), membres du groupe de rap alternatif « Glauque » (créé à Namur/2017) : deux d’entre euxBaptiste Lo Manto et Lucas Lemage ont été formés à l’ « IMEP » («  »), ce dernier étant devenu professeur au Conservatoire. Quant à Adriejan Montensle musicien créant des sons bizarresavec l’appui de son ordinateur, étudie, quant à lui, la musicologie à l’« UCL »Louis Lemage, le chanteur principal, possèdant un passé en piano classique. La qualité des compositions, la force de leurs textes et leurénergie, sur scène, leur permettent d’accéder à la finale du « Concours Circuit », alors que le très branché média « Inrocks » les louange en ces mots :« le groupe que le monde attendait… », notamment à Dour, à« Esperanzah », aux « Francofolies », aux « Nuits du Botanique »leurs prestations étant reportées à 2021, suite à l’annulation de tous les Festivals, cette année… Une année 2020 qui avait bien commencé, puisque, confirmant le choix du Jury, peu après la cérémonie au « Delta », en février 2020, « Glauque » remportait le« Prix Révélation », aux « D6bel Music Awards », de la« RTBF », à Liège.

Gérard Sevrin est le gérant de Macors.

Gérard Sevrin © « RTBF »/2018

*** Gérard Sevrin Ciney/1961), en catégorie « Management » : à la tête de l’entreprise « Macors », à Hamois, qui, lauréate, en 2018, du « Caius du Mécénat de l’Engagement », accueille, depuis 2014, un artiste en résidence, soutenant ainsi la jeune création belge, … qui en a plus que jamais besoin, cette année…

Louis Toussaint © « Actu LHF/Sport de Haut Niveau »

*** Louis Toussaint Namur/1995), en catégorie « Sport » : un « géant » d’1m98, au regard charmeur, deux fois Champion de Wallonie de cyclisme sur route,… à 17 ans, à l’entrainement, il percute une remorque, à du 50 km/h. Après six mois d’hospitalisation, il nous revient en chaise roulante, redevenant Champion de Wallonie,…en « handibike », cette fois. Découvrant l’aviron au « RCNSM »  (« Royal Club Nautique Sambre et Meuse »), à Wépion, ce citoyen d’Yvoir devient Champion de Belgique d’avironTroisième en Coupe du Monde, il est le lauréat du « Prix Engie Talent », en 1998, avant d’être élu « jeune talent de l’année », en février 2019, par le « Comité paralympique belge », ayant reçu, en 2018 et 2019, le « Mérite sportif handisport » de la Province de NamurDiplômé en journalisme, à TournaiLouis Toussaint exerce cette profession qui le passionne, sur « Canal C », … tout en rêvant des « J.O. », à Tokyoposposés en 2021… « La vie ne fait pas de cadeau. Les progrès, les petits moments de bonheur ne tombent pas du ciel. Il faut aller les chercher » (© Louis Toussaint).

Guy Van Waas aux Festivals de Wallonie: «J’aime aller à la rencontre du public»

Guy Van Waas © « Le Soir »/2018

*** Guy Van Waas (°Molenbeek/1948), en catégorie « Couronnement de Carrière » : dirigeant l’ensemble namurois « Les Agrémens » , il est l’une cheville ouvrière de la vie musicale, à Namur, ayant été Chef d’Orchestre du « Mozarteum », à Salzbourg, et du « Concerto Köln »organiste du « Grand Orgue des Carmes »,  à Bruxellesprofesseur de musique de chambre, au « Conservatoire royal », à Bruxelles et à Monsclarinettiste solo, au sein de l’ « Orchestre de la Monnaie », puis de l’ « Orchestre symphonique de la RTBF »Musicien consencieux et perfectionniste, il est, avant gtout, un homme sensible et généreux, nous confiant : « La qualité prime, mais dans l’humanité » (© Guy Van Waas).

Pierre Dulieu, le fondateur de la revue namuroise Confluent avec dans ses mains le numéro 600 qu'il a rédigé avec comme thème 50 ans d'architecture qui ont transformé la ville

Pierre Dulieu, fondateur-éditeur du magazine « Confluent » © Monika Wachter/ »RTBF »

Namurois de l’année 2019: découvrez les douze lauréats de cette promo «Rousseau»

Sur la scène du « Delta », le 22 janvier 2020 © André Dubuisson

A noter que la Soirée des « Mérites walons 2019 » – organisée sous l’égide de Denis Mathen, Gouverneur de la Province de Namur – ayant abandonné le traditionnel chapiteau du Palais provincial, pour prendre place, le mercredi 22 janvier, dans la grande salle du « Delta », en présence des autorités provinciales et de Pierre Dulieufondateur-éditeur du magazine« Confluent ».

Yves Calbert.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *