« LE PETIT CHAPERON ROUGE », DE LUC PETIT, À BELOEIL, DU 31/07 AU 15/08

 

© « Luc Petit Création »

 

Il était une fois, une petite fille de village …

Qui ne connait « Le Petit Chaperon rouge », l’un des huit « Contes de ma Mère l’Oye » écrit, en 1697, par l’auteur français Charles Perault (1671-1703), « revisité, ultérieurement, par deux conteurs prussiensJacob (1785-1863) et  Wilhelm Grimm (1786-1859) ?

Illustration de Gustave Doré (1697)

 

Dans le Parc du Château de Beloeil, du samedi 31 juillet jusqu’au dimanche 15 août Luc Petit (°1962) –directeur artistique  et metteur en scène tournaisien des spectacles proposés par son asbl hutoise, fondée en 2005, « Les Nocturnales » – nous proposera sa vision de ce conte populaire, tout au long d’un agréable parcours déambulatoire, commenté par le comédien liégeois Jean-Paul Dermont (°1943).

« Le Petit Chaperon Rouge » © « Luc Petit Création »

 

En famille, osons donc tirer « la chevilette, la bobinette cherra », selon la formule créée par Charles Perault et, à défaut de nous retrouver dans la forêt du  « grand méchant loup », profitons de l’atmosphère particulière du Parc du Château de Beloeilun lieu enclin à la rêverie, nous laissant bercer par cette histoire d’un autre temps …

Des chevaux au programme du « Petit Chaperon Rouge » © « Luc Petit Création »

 

Décors en trompe l’œilacrobates aérienscavaliersbateleursmarionnettistes, danseursjongleurs et joueurs de feu  donneront vie à cette allégorie fantastique, pour notre plus grand plaisir, jusqu’au coup de théâtre final, que nous nous gardons bien de dévoiler !

Dans la forêt du grand méchant loup », à Beloeil © « Luc Petit Création »

 

Descriptif de ce spectacle, tel que rédigé par l’asbl « Les Nocturnales » :

« Au cours d’une extraordinaire promenade guidée, nous vous invitons à entrer complètement dans ce conte et à le découvrir sous un nouveau regard… En redonnant vie au ‘Petit Chaperon Rouge’ et à ses aventures, nous vous offrons une expérience immersive et unique !

En franchissant les grilles du Parc de Beloeil, vous remontez instantanément le temps et plongez au sein de ce récit médiéval en découvrant le village du ‘Petit Chaperon Rouge’ dans un premier tableau.

Vous suivez ensuite les traces du ‘Petit Chaperon Rouge’ et partez à l’aventure sur le chemin, où vous rencontrez tout d’abord de splendides chevaux sauvages. Mais qui pourrait résister au charme d’une si charmante fillette ?

Après cette rencontre fantastique, presque irréelle, vous continuez votre voyage et faites une nouvelle rencontre au détour d’un buisson… C’est là que le ‘Grand Méchant Loup’ fait son entrée en scène et tente de vous séduire sous ses airs de gentil canidé !

Un conte pour tous © « Luc Petit Création » © Photo : Jef Berhin

Mais que cela ne tienne, votre ainée vous attend, il vous faut continuer votre route et percer au plus profond de la forêt en suivant votre fil d’Ariane, en évitant de vous égarer ! Peut-être que les créatures des bois vont vous guider sur le sentier…

Dans la nuit noire pourtant, une lueur illumine vos pas… C’est en effet la pleine lune ce soir et l’astre lumineux, dont la vive lumière transperce l’épais feuillage des arbres, est connu pour ses effets magiques sur le monde et ses créatures… Le loup, dans sa course parallèle à la vôtre pour arriver (avant-vous) à la chaumière de votre mère-grand, se transforme alors en loup-garou !

Faisant fi de ce léger contretemps, vous parvenez à atteindre la maison de votre grand-maman à temps. Mais, bien vite, le loup est à votre porte… Y aura t’il quelqu’un pour le mettre en déroute et sauver ‘Le Petit Chaperon Rouge’ ?

Heureusement, vous pouvez compter sur les chasseurs pour vous sauver la mise et faire fuir le vilain loup ! C’est alors toute la forêt qui fête de façon spectaculaire la fin du règne de terreur de ce gredin ! »

Opéra fantastique avec le petit chaperon rouge au château de Beloeil

Devant le Château de Beloeil © « Luc Petit Création » © Photo « EdA »

 

Soulignons que Luc Petit a mis en scène de nombreux événementsen Chine, aux Emirats Arabes Unisen Espagne, en Franceen Italieen Ukraine, …, notamment, en collaboration avec « Tempora », comme, en 2015,  « Inferno », créé à l’occasion du bicentenaire de la « Bataille de Waterloo», dirigeant alors quelques 300 reconstituteurs, 250 artistes et musiciens, sans oublier une cinquantaine de chevaux, ce qui lui offrit huit Prix à l’ « EuBEA » (« European Best Event Awards »de Séville, dont ceux de « meilleur Evénement culturel » et de « meilleur Evénement de Commémoration ».

Coronavirus: les «Féeries de Beloeil» annulées

Luc Petit au milieu de ses artistes © « Luc Petit Création »

 

Notons qu’il conçut, également, « Texas Aggies go to War », sur le site du « Mardasson »à Bastogne, à l’occasion du 70è anniversaire de la « Bataille des Ardennes », un spectacle son et lumière d’envergure, récompensé, à Cannes,  du « Trophée de l’Evénement exceptionnel ».

En outre, Luc Petit assura, à Abu Dhabi, la gestion du casting d’une production de Franco Dragone, pour qui il mit en scène une « Disney Cinema Parade » , à Paris ; participant à la création du show de Céline Dionà Las Végas ; au spectacle « The House of Dancing Water », en Chine, dans l’ancienne colonie portugaise de Macao ; ou, plus près de nous, à « Décrocher la Lune », à La Louvière, cet opéra urbain étant désigné comme « meilleures Réalisation et Conception d’un Evénement spectaculaire, avec un Budget limité »à  Los Angeles.

© « Luc Petit Création »
 

Particulièrement marqué par la longueur, sans précédent, d’un douloureux confinement culturel, nous privant de ce si  important accès à la CultureLuc Petit  écrivit :

« Bien sûr la crise est planétaire et transversale : elle frappe tous les secteurs économiques ou encore l’éducation, mais faut-il pour autant délaisser les arts du spectacle ?

La dérive du confinement en a fait la démonstration par l’absurde : les événements artistiques dont nous sommes privés sont un ciment, un ferment qui crée du lien et sans lequel nous ne sommes que ‘les animaux malades de la peste’ de la fable de Jean de La Fontaine (1621-1695/fable écrite en 1678/ndlr). »

© « Luc Petit Création »

 

Et Luc Petit de nous rappeler : « Quand on a demandé à Winston Churchill (1874-1965) de couper dans le budget des arts pour l’effort de guerre, répondit : Alors pourquoi nous battons-nous ? »

« Le XXIe siècle sera culturel ou ne sera pas », avait-il conclu.

Un spectacle de feu © « Luc Petit Création »

 

Notons, par ailleurs, le beau succès enregistré au Parc Louise-Marie, à Namurdu vendredi 16 jusqu’au dimanche 25 juillet, avec son spectacle « Les Folkloriales de Namur », qui mettait en scène des artistes circassiens et des  membres de différentes compagnies folkloriques de Namur, des  « Echasseurs namurois » aux « Molons » de la « Royale Moncrabeau », en passant, par les « Alfers » et « Géants namurois », sans oublier les « Masuis et Cotelis jambois », alors même que, depuis le vendredi 20 et jusqu’au dimanche 29 août, les « Folkloriales de Bastogne » se déroulent dans le Parc Elisabeth.

© « Luc Petit Création »

 

Pour « Le Petit Chaperon Rouge », les réservations (3 séances par jour, à 20h, 20h30 et 21h) sont obligatoires, via cette adresse éléctronique :  https://shop.utick.net/? pos=NOCTURNALES1&module=ACTIVITYSERIEDETAILS&s=AD304213-D17D-9742-C3A1-7889EE9A853E

Pour la troisième fois, cette année, Luc Petit devait orchestrer les Féeries de Belœil.

« Les Féeries De Beloeil », en 2019 © « Luc Petit Création » © Photo : B. Libert/ «  D.H. »

 

A noter qu’à l’image d’autres événements récents ou à venir (« LaSemo »« Les Solidarités », …), le présent spectacle ne constitue pas les habituelles « Féeries de Beloeil », déjà annulées en 2020, mais, en respect des limitations de jauges imposées cet été, « Le Petit Chaperon Rouge » est le spectacle qui, présenté à Beloeilnous apportera un peu de cette Culturedont nous avons tous le plus grand besoin.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Site-affiches-modave-1200-1024x702.jpg

© « Luc Petit Création »

 

Avant la reprise du « Noël des Cathédrales », cet hiverLuc Petit nous proposeta un dernier rendez-vous estivaldans le Parc du Château de Modavedu vendredi 13 jusqu’au dimanche 22 aoûtpour « De Modave à Versailles ». 

Résultat de recherche d'images pour

« Le Noël des Cathédrales » et sa théâtralisation d’un monument © « Luc Petit Création »

 

Prix d’entrée à Beloeil : 18€50 (13€50, de 02 à 12 ans / 0€, jusquà un an inclus). 

Contacts : 02/616.45.29  ou info@nocturnales.be. 

Site web :  http://www.nocturnales.be.

 

Yves Calbert.