AFTN Social

Social menu is not set. You need to create menu and assign it to Social Menu on Menu Settings.

16 octobre 2021

LE 1ER « JAPAN FILM FESTIVAL BRUSSELS », DU 17 AU 24 SEPTEMBRE

LE 1ER « JAPAN FILM FESTIVAL BRUSSELS », DU 17 AU 24 SEPTEMBRE

© « JAPAN FILM FESTIVAL BRUSSELS »

Bruxelles compte de nombreux Festivals de Cinéma, mais le Japon ne possédait pas le sien. Avec un an de retardcrise sanitaire oblige, ce sera chose faite, du vendredi 17 jusqu’au vendredi 24 septembre, gâce au 1er « JFFB » (« Japan Film Festival Brussels »). 

A noter qu’il se déroulera en deux lieux, à l’ « Espace Lumen »chaussée de Boondael, 36, à Ixellesdu vendredi 17 jusqu’au dimanche 19, et à la  « Maison de la Poste-Gare Maritime »à « Tour et Taxis »à Bruxelles-Villedu lundi 20 jusqu’au vendredi 24.

Penser à créer un tel Festival, à une époque où, en Belgique,« COVID » oblige, les salles de cinéma étaient fermées, tient d’un réel challenge, que Francesco Serafini  et Freddy Bozzo ont relevé, avec l’appui de cinéphiles.

Ecoutons ce dernier : « Cela a été très dur, par manque de soutiens institutionnel et privé. Nous étions, plus d’une fois, sur le point de baisser les bras, mais tel le courage des 7 samouraïs, nous y sommes arrivés avec la passion et l’envie de partager notre amour du cinéma et du Japon. A souligner, et cela n’en est que plus beau, que dans l’adversité, certaines institutions et firmes privées ont cru en nous, ainsi que tous les bénévoles et autres collaborateurs. »

Programme :

  • « Espace Lummen« , à Ixelles :

A Ixelles, une salle de 400 sièges © « Espace Lumen »

Vendredi 17 :

*** 16h : « Just The Two of Us » (Keita Fujimoto/Japon/2017/104′)

« Just The Two of Us » (Keita Fujimoto) © « Free Stone Productions Co. »

Synopsis : « Kyoto : Shunsaku a subi une blessure à la colonne vertébrale dans un accident de moto et a été paralysé à partir du cou, à l’âge de 36 ans. Un jour, une femme aveugle nommée Hanae devient sa soignante … Malgré la mauvaise nature et les insultes de l’un et l’énorme frustration exprimée par l’autre, ces deux trouveront le réconfort émontionnel l’un en l’autre pour vivre au-delà de leurs limites physiques … »

*** 18h & 20h : Ouverture : « The Pass : Last Day of the Samurai » (Takashi Koizumi/Japon)

The Pass: Last Days of the Samurai

Film d’Ouverture : « The Pass : Last Day of the Samurai » (Takashi Koizumi) © « Shochiku »

Synopsis : « 1867 : des soubresauts politiques déchirent le Japon. Les territoires des armées orientale et occidentale sont divisés et entrainent la guerre de Boshin. Tsuginosuke Kawai, le chef d’un petit domaine d’Echigo, appelé Nagaoka, a décidé de ne pas appartenir à l’une ou l’autre armée et de pratiquer la ‘neutralité armée’ … La bataille d’un homme qui espérait un monde sans guerres commence alors … »

*** 22h30 : « Dancing Mary » (« Sabu » {Hiroyuki Tanaka}/Japon/2019/95′)

« Dancing Mary » (« Sabu » {Hiroyuki Tanaka}) © « Free Stone Productions Co. »

Synopsis « Pour construire ce complexe commercial, il faudra supprimer un dancing … Mais toutes les tentatives pour le démolir sont contrées par une force mystérieuse. Serait-il hanté ? Des exorcistes sont convoqués, sans succès. Kenji, le plus jeune membre du projet semble avoir trouvé la solution : il a rencontré une jolie jeune fille qui parle aux fantômes … »

Samedi 18 :

*** 14h : « 7 Jours » (Yuuta Murano/Japon/animation/2020/88′)

7 jours

« 7 Jours » (Osamu Sôda) © « Eurozoom »

Synopsis : « La veille des vacances d’été, Mamoru découvre que sa voisine Aya, dont il est secrètement amoureux, va déménager. Il lui propose de fuguer une semaine pour fêter ses 17 ans. Ils se cachent dans une usine désaffectée où ils sont rejoints par leurs amis. Ils découvrent bientôt qu’ils ne sont pas seuls à se cacher là : un jeune réfugié thaïlandais tente d’échapper à la police en attendant de retrouver ses parents. La joyeuse escapade prévue par Mamoru se transforme alors en guerre de 7 jours pour sauver leur protégé … »

*** 16h : « The Night beyond the tricornered Window » (Yukihiro Murigati/Japon/animation//2021/102′)

Affiche

« The Night beyond the tricornered Window » (Yukihiro Murigati) © « Sochiku »

Synopsis : « Mikado est affligé d’un don qu’il n’ose utiliser : il a la capacité unique de voir l’esprit des morts. Hiyakawa, un exorciste, lui dit : ‘Quand tu es avec moi, il n’y a rienà craindre’. Problème réglé et les voilà associés comme exorcistes à louer … Une petite entreprise qui finit par intéresser la police, qui patine dans sa recherche d’un tueur en série … »

*** 18h : « Melancholic » (Seiji Tanaka/Japon/2018/114′)

Melancholic

« Melancholic » (Seiji Tanaka) © « Color Birds Inc. »

Synopsis : « La vie de Kazuhiko s’en va à vau-l’eau. Diplômé d’une université prestigieuse, il vient d’être embauché dans un bain public. Il se rend vite compte qu’il est utilisé pour des exécutions nocturnes… En ayant trop vu, il est enrôlé de force. Alors qu’il lutte désespérément pour faire face à sa situation, commence alors le voyage sanglant vers la découverte de soi … »

*** 20h : « Special Actors » (Shin’ichirô Ueda/Japon/2019/110′)

Special Actors

« Special Actors » (Shin’ichirô Ueda) © « Shochiku« 

Synopsis « Kazuto rêve depuis toujours de devenir acteur, mais souffre d’un problème médical particulier, qui provoque des évanouissements lorsqu’il devient nerveux … »

*** 22h30 : « Stigmatized Properties » (Hideo Nakata/Japon/2020/111′)

« Stigmatized Properties » (Hideo Nakata) © « Shochiku »

Synopsis « Yamame est un acteur dont la carrière ne décolle pas. Il accepte, pour la télévision, de s’installer dans une propriété où un meurtre a eu lieu. Il va y faire l’expérience d’événements surnaturels … »

Dimanche 19 :

*** 19h : « Hokusai » (Hajime Hashimoto/Japon/2020/129 »/avec Yuya Yagira, lauréat d’un « Prix d’Interprétation masculine »au « Festival de Cannes », pour « Nobody Knows »{Hirokasu Kore-eda/Japon/2003/141′})

Hokusai

« Hokusai » (Hajime Hashimoto) © « Stardust Pictures »

Synopsis : « La peinture est un acte politique. Le biopic perspicace de Hajime Hashimoto sur l’artiste japonais Ukiyo-e Katsushika Hokusai (1760-1849) – réputé pour son oeuvre intitulée « La grande vague de Kanagawa » – dépeint avec diligence sa vie et son travail … »

*** 21h30 : « Talking the Picture » (Masayuki Suô/Japon/2019/119′)

talking_the_pictures - là le plus grand défaut

« Talking the Picture » (Masayuki Suô) © « Toei Company Ltd. »

Synopsis « Shuntaro et Umeko, deux enfants d’origine modeste, sont fascinés par le cinéma autour duquel ils se lient. L’un souhaite devenir benshi, et l’autre actrice. Dix ans plus tard leurs destins vont se recroiser dans des circonstances inattendues … »

  • « Maison de la Poste-Gare Maritime »à « Tour et Taxi »à Bruxelles-Ville :

Salle de projection de la « Maison de la Poste-Gare Maritime, à Bruxelles-Centre © « Tour & Taxis »

Lundi 20 :

*** 19h : « Dai Nippon-jin » (« Big Man Japan »/Hitoshi Matsumoto/Japon/2007/113′)

Big Man Japan

« Dai Nippon-jin » (Hitoshi Matsumoto) © « De Filmfreak »

Synopsis : « Dai Sato mène une vie des plus routinières, perpétuant ainsi la tradition familiale. Il doit contribuer à maintenir la paix. Mais la plupart des gens lui dénigre cette responsabilité … »

*** 21h : « Miyamoto Musashi » (« La Légende de Musashi Miyamoto »/Tomu Uchida {1878-1970}/Japon/1964/110′)

la légende de miyamoto musashi

« Miyamoto Musashi » (Tomu Uchida) © « Carlotta films »

Synopsis : « Japon, 1600. Jeune homme fruste rejeté par les siens, Takezo rêve de devenir samouraï pour recueillir gloire et honneurs. Avec son ami Matahachi, il part au combat mais se retrouve rapidement du côté des vaincus. Contraints de fuir, les deux hommes trouvent refuge chez la veuve Oko et sa fille Akem … »

Mardi 21 :

*** 19h : « Symbol » (Hitoshi Matsumoto/Japon/2009/93′)

Symbol

« Symbol » (Hitoshi Matsumoto) © « Rapid Eye Movies »

*** 21h : « Silence » (Hiroshi Inagaki {1905-1980}/Japon/1954/93′)

Silence (1971) de Masahiro Shinoda d'après le roman de Shusaku Endo

« Silence » (Hiroshi Inagaki) © « De Filmfreak »

Synopsis : « Début du XVIIe siècle, les chrétiens japonais sont persécutés, déportés, torturés, exécutés … Débarquent alors deux jésuites accueillis, avec enthousiasme, par les kakure kirishitans (les « chrétiens cachés »), obligés de se cacher pour pratiquer leur foi. Le but des deux Occidentaux est de découvrir la vérité sur leur mentor, le père
Ferreira, mystérieusement disparu après sa capture par les autorités, cinq ans plus tôt … »


Mercredi 22
 :

*** 19h : « Saya Zamurai » (« Le Samouraï sans Epée »/Hitoshi Matsumoto/Japon/2012/103′)

Saya Zamurai - 4

« Saya Zamurai » (Hitoshi Matsumoto) © « De Filmfreak »

Synopsis : « Dans le Japon féodal, Kanjuro Nomi, samouraï déchu, sans épée, est en fuite avec sa petite fille, Tae. Celle-ci ne cesse de le rappeler à sa dignité. Capturé par les hommes du clan du Poulpe, Kanjuro est condamné par le seigneur local aux ‘travaux de trente jours’ … »

*** 21h : « L’Héritage des 500.000 » (Toshirō Mifune/Japon/1963/97′)

jpg-c_1240_610_50_50-f_jpg-q_x-xxyxx

« L’Héritage des 500.000 » (Toshirō Mifune) © « Carlotta films »

Synopsis : « Pendant la Seconde Guerre mondiale, un trésor en pièces d’or a été enfoui dans la jungle des Philippines. Un riche homme d’affaires propose au commandant Matsuo de partir à sa recherche. En compagnie de l’équipe recrutée par son commanditaire, Matsuo se lance sur la piste du trésor … » 

Jeudi 23 :

*** 19h : « Les Funérailles des Roses » (Toshio Matsumoto {1932-2017}/Japon/1969/105′)

« Les Funérailles des roses » (1969), film japonais de Toshio Matsumoto, inédit en France.

« Les Funérailles des Roses » (Toshio Matsumoto) © « Carlotta Films »

Synopsis : « Tokyo, fin des années 1960. Eddie, jeune drag-queen, est la favorite de Gonda, propriétaire du bar où elle travaille. Cette relation provoque la jalousie de la maîtresse de Gonda, Leda, matrone du bar. Eddie et Gonda se demandent alors comment se débarrasser d’elle … »

*** 21h : « Chanson pour l’Enfer d’une Femme » (Mamoru Watanabe/Japon/1970/70′)

« Chanson pour l’Enfer d’une Femme » (Mamoru Wataabe) © « Carlotta films »

Synopsis « Okayo la hors-la-loi est aussi connue sous le nom de Benten en raison du tatouage de la déesse bouddhiste de l’amour qui orne son dos. Fuyant ses persécuteurs qui souhaitent faire un trophée de son tatouage, elle trouve refuge dans les bras de Seigaku, un mystérieux joueur de shakuhachi… »

Vendredi 24 :

*** 19h & 21h : Film de Clôture : « Tokyo Dragon Chef » (Yoshihiro Nishimura/Japon/2020/95′)

Tokyo Dragon Chef

« Tokyo Dragon Chef » (Yoshihiro Nishimura) © « Rights Cube » © Photo :  Jumpei Tainaka

Synopsis : « Ryu et Tatsu, ouvrent un restaurant de ramen … C’est le jackpot ! Ces deux retraités yakuzas comptent bien couler de vieux jours au calme ! C’est sans compter sur ce mystérieux gang en train d’abattre les familles yakuza une par une … C’est un retour forcé vers leurs vieilles activités au milieu de la pègre … »

Notons encore que, à l’occasion du « dimanche sans voiture », le dimanche 19, de 14h à 18h : à la « Maison de la Poste-Gare Maritime »à « Tour et Taxis », nous pourrons, gratuitement, participer ou assister à nombre d’activités japonaises : ateliers culinaired’ikebana (art de la composition florale),  de calligraphiede furoshiki  (art d’emballer), d’origami, initiation au kendo (escrime japonaise), démonstrations d’arts martiaux  et de taiko   (tambours japonais), défilé de mode de kimonosconcert de Gotoprésentation du livre « Japonaises » (de la dessinatrice belge Florence Plissart).

En outre, deux expositions photographiques nous seront présentées :

** « Les Nuages autour du Mont Fuji », par Stef Van Alsenoy ;

1401nd06286-Modifier-2.jpg

« Les Nuages autour du Mont Fuji » © Stef Van Alsenoy

** « Ma Vision du Japon », par Francesco Serafinil’un des créateurs du « Japan Film Festival Brussels ».

My Vision of Japan Expo photo Francesco Serafini

« Ma Vision du Japon » © Francesco Serafini

Par ailleurs, grâce au« Kid’s Day », les enfants ne seront pas oubliés, avec deux projections d’un même film :

*** 14h & 16h : « Yuki-le Secret de la Montagne magique » (Tadashi Imai {1912-1991}/Japon/1981/89′)

Synopsis  » ‘Yuki’ vit au ciel avec ses grands-parents, qui veillent sur la terre. L’année de ses 13 ans, elle est envoyée chez les humains, pour faire revenir la paix. Elle aura un an pour mener à bien sa mission, au risque d’être transformée en un sombre vent hurlant. Confrontée au mauvais sort des habitants d’un village du Japon féodal, elle découvre que la cause de tous leurs maux est bien plus mystérieuse que ce que l’on croit … »

Yuki, le secret de la Montagne magique

« Yuki-le Secret de la Montagne magique » © Tadashi Imai

Critiques de la Presse :

par Sylvestre Picard, pour « Première » : « Un film d’animation rare qui sous son allure de conte pour enfants, est une féroce parabole antimilitariste ».

par Nicolas Didier, pour « Télérama » : « Le cinéaste, marxiste, dépeint avec concision les rouages de cette société inégalitaire, prenant fait et cause pour les sans-grades. Le tout selon une technique d’animation remarquable (lignes claires, aplats de couleur), dont la pureté évoque les estampes traditionnelles. »

par Tristan Isaac, pour « aVoir-aLire.com » : « Plus qu’un film pour enfants, ‘Yuki’ est un chef-d’œuvre de l’animation qui permettra aux cinéphiles de découvrir le cinéma de Tadashi Imai, auteur encore méconnu, malgré un ‘Ours d’Or’, à Berlin, en1963, pour ses ‘Contes cruels du Bushido’. »

A l’origine du « Japan Film Festival Brussels » :

Ancien animateur socio-culturel en « Maisons de Jeunes », passionné, très tôt, pour la Cultureen général, et le Cinémaen particulier, Freddy Bozzo  commença à organiser des ciné-clubs (parfois à la bonne franquette, avec des matelas par terre), ainsi que de petits Festivals du Cinéma allemandarabe   espagnol etitalienAvec quelques amis, il créa, dès 1979, des« Nuits du Cinéma », qui furent incluses, plus tard, dans la programmation d’un Festival   international d’une toute autre enverguredont il fut l’un des initiateurs, en 1989, avec sa soeur, Annie, et trois autres passionnés du Cinéma fantastique,   le « BIFFF » (« Brussels International Fantastic Film Festival »), le plus ancien Festival du Cinéma belge, qui en sera, en 2021, à sa 38è édition.

Figure bien connue des cinéphiles bruxelloisFreddy Bozzo – ancien animateur socio-culturel en « Maisons de Jeunes », passionné, très tôt, pour la  Cultureen général, et le Cinémaen particulier – commença à organiser des ciné-clubs (parfois à la bonne franquette, avec des matelas par terre), ainsi que de petits Festivals du Cinéma  allemandarabeespagnol et italienAvec quelques amis, il créa, dès 1979, des« Nuits du Cinéma », qui furent incluses, plus tard, dans la programmation d’un Festival international d’une toute autre enverguredont il fut l’un des initiateurs, en 1989, avec sa soeur, Annie, et trois autres passionnés du Cinéma fantastique le « BIFFF »  (« Brussels International Fantastic Film Festival »), le plus ancien Festival du Cinéma belge, qui en sera, en 2022, à sa 39è édition.

Freddy Bozzo

Freddy Bozzo

Ce fut l’occasion pour lui, qui a quitté volontairement l’organisation de ce Festival, de découvrir nombre de perles du Cinéma asiatique, avec notamment des films d’Hong-Kong, de Corée du Sud et du… Japon,… un pays qu’il va honorer, en créant, à Ixelles et à Bruxelles-Ville, le « Japan Film Festival Brussels », avec la complicité de  Francesco Serafini,  photographe professionnelfondateur d’une agence de communication.

Le premier festival du film japonais de Bruxelles, dès ce vendredi

© « Japan Film Festival Brussels »

Prix par séance (hors Ouverture & Clôture): 9€. Ouverture & de Clôture, prix d’une séance : 11€. Prix pour la séance destinée aux enfants, le dimanche 19 : 3€. Réservation & payement en ligne : http://www.tickoweb.be.

© « Japan Film Festival Brussels »
Contacts : japanfilmfestivalbruxelles@gmail.com & 0486/95.48.36 Site web : http://www.JFFB.org.

Yves Calbert.