4 décembre 2020

_____ REPORTAGES VIDEO

________________ Artisan du Média

FESTIVAL « ALIMENTERRE », À NAMUR, OTTIGNIES, CHARLEROI, BERCHEM, IXELLES, …

FESTIVAL « ALIMENTERRE », À NAMUR, OTTIGNIES, CHARLEROI, BERCHEM, IXELLES, …

festival alimenTerre 2020

Cejeudi 22 octobre, à 20h, le 12è « Festival Alimenterre » fera étape au « Caméo »à Namur, avec le film :

*** « Sur le Champ ! » (Michael Antoine, Nicolas Bier Jean-Simon Gérard/Bel./2010/61′), cette projection étant suivied’une rencontreavec Cédric Saccone, de la« Ferme au Moulin », et Éric Scheins, de l’asbl « Tamneere-Terroirs d’Afrique », du Burkina Faso, cette soirée étant organisée enpartenariat avec les« Iles de Paix »,« Paysans Artisans »« SOS Faim », »Tchak », le « FUCID » (« Forum Universitaire pour la Coopération Internationale et le Développement »)et la« FUGEA » (« Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agiculteurs »).Namur : vers un autre système  Alimenterre  ?

Sur le Champ ! » © Michael Antoine, Nicolas Bier & Jean-Simon Gérard/« SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre« 

Synopsis : « Alors que plus de 800 millions d’individus souffrent de la faim et que la planète s’épuise, la solution pour nourrir l’huma­nité n’est pas de produire plus, mais de produire mieux. En marge de l’agrobusiness, de plus en plus d’acteurs, tant au Sud qu’au Nord, investissent un autre modèle : l’agriculture fami­liale durable. Un modèle résilient qui replace l’humain au centre et qui cohabite de façon plus har­monieuse avec l’environnement dont les paysans dépendent pour produire. Sur le champ ! nous emmène à la rencontre de Cédric, Diamar, Mariam, etc., des paysannes et paysans qui, aux quatre coins du monde, nous montrent qu’avec force et conviction, des femmes et des hommes proposent, chacun à leur échelle, une alternative !… »Sur le Champ ! » © Michael Antoine, Nicolas Bier & Jean-Simon Gérard/ »SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre »

A noter que ce documentaire est produit par trois ONG partageant les mêmes missions de développement de l’agriculture familiale – « Autre Terre » « Îles de Paix » & « SOS Faim », dont le but est de nous présenter des paysannes et paysans qui nourrissent la terre aujourd’hui.

Sur le champ! © SOS Faim, Iles de Paix, Autre Terre

« Sur le Champ ! » © Michael Antoine, Nicolas Bier & Jean-Simon Gérard/ »SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre« 

Ce même jeudi 22, à 19h, à Ixelles, au « Mundo B », rue d’Edimbourg 26projection de

*** « Nous la mangerons, c’est la moindre des Choses » (Elsa Maury/Bel./2020/67′)

Synopsis : « Nathalie, bergère dans le Piémont Cévenol, apprend à tuer ses bêtes.Le film suit les gestes d’une éleveuse qui aime et qui mange ses moutons avec attention. Elle est prise sans relâche dans une interrogation à propos des manières de bien mourir pour ces êtres qui nous font vivre.Quel goût a la tendresse ?… » 

« Nous la mangerons, c’est la moindre des Choses » © Elsa Maury/« SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre »

Avis de Jean-Michel Frodoncritique de Cinéma : « Le film permet (enfin!) de sortir d’un dualisme absurde entre « c’est mal de tuer qui ou quoi que ce soit », ce que tout vivant ne cesse de toute manière de faire, et cynisme productiviste et consumériste. La question du rapport entre les individus et le troupeau est très justement mobilisée, comme celle des gestes, des mots pour (essayer de) dire avec fragilité mais engagement. »

Ce même film sera à l’affiche :

  • le mercredi 21,, à 19h, à Namur, au« Point Culture », au« Delta »av. Fernand Golenvaux, 18
  • le mercredi 21, à 18h30, à Charleroi, au « Centre culturel Le Vecteur », rue de Marcinelle, 30
  • le mercredi 28, à 19h30, à Louvain-la-Neuve, au« Point Culture »Place Galilée, 09
  • le mardi 17 novembre, à 18h, à Ixelles, au« Point Culture » de l’ « ULB »av. Paul Héger
  • le mercredi 18, à 20h, à Berchem-Sainte-Agathe, au« Centre culturel Archipel 19 »rue de l’Eglise, 15
  • le jeudi 17 décembre, à 20h, à l’ « Espace Delvaux-La Vénerie », à Watermael-Boitsfortrue Gratès, 03

Trois autres films, le jeudi 29 octobre :

  • à 18h30, à Ottignies, au « Centre culturel »av. des Combattants, 41 :

*** « Une fois que tu sais » (Emmanuel Cappellin & Anne-Marie Sangla/Fra./2020/104′)

Synopsis : « À l’heure où notre civilisation industrielle, tel un navire entrant dans la tempête, se confronte à l’épuisement de ses ressources énergétiques et à la réalité d’un changement climatique déjà hors de contrôle, ce film pose une question dérangeante : ‘comment vivre l’effondrement le mieux possible, le plus humainement possible ?’ En partant à la recherche de réponses auprès des spécialistes du climat et de l’énergie, le réalisateur nous embarque dans une odyssée qui touche à l’intime et transforme définitivement notre regard sur le monde et sur nous-mêmes… »

« Une fois que tu sais » ©Emmanuel Cappellin & Anne-Marie Sangla/« SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre »

Avis critique : « Un voyage aux quatre coins du globe dont personne ne reviendra indemne. Les propos rapportés sont bouleversants et inspirants à la fois. Ne se limitant pas à souligner les dangers d’un effondrement global, l’auteur propose également des pistes pour se préparer aux bouleversements à venir. La réalisation est irréprochable. C’est une véritable épopée qui vous invite à embarquer dans un immense cargo porte-conteneurs pour ensuite voyager à travers le monde. L’originalité de ce documentaire est d’avoir concentré son attention sur les émotions personnelles et le ressenti de cinq experts du climat. Édifiant !

*** « The Resilient » (« Uâr »/Julie Lunde Lillesæter/Nor.-Malawi)

Synopsis « Malgré son expérience et ses moyens financiers importants, Uâr quitte pour la première fois sa Norvège natale pour trouver des solutions au Malawi. Il y apprendra des techniques nouvelles auprès d’agriculteurs locaux. Suffisant pour sauver son exploitation face aux changements climatiques ?… »

Avis critique « Nous constatons l’inversion des sempiternels rapports de domination du Nord sur le Sud. En montrant les difficultés d’un agriculteur norvégien face à une sécheresse de plus en plus problématique en Scandinavie, la réalisatrice parvient à capter un témoignage émouvant. Ce documentaire véhicule l’idée que les échanges de bonnes pratiques entre agriculteurs du Nord et du Sud doivent être mutuels. Instructif et inspirant ! »

  • à 19h, à Charleroi, au « Quai 10 »quai Arthur Rimbaud, 10 :

*** « La Vie est dans le Pré » (Eric Guerret/Fra./2020/78′)

Synospsis : « Paul François, agriculteur en Charentes, est un « grand céréalier », il exploite 250 hectares de terre. En 2004, il a été intoxiqué par du Lasso, un herbicide de ‘Monsanto’. Il en garde de graves séquelles. Après dix ans de doutes et d’hésitations, Paul a décidé de surmonter ses peurs et de convertir toutes ses terres en agriculture biologique. Eric Guéret a suivi cette mutation passionnante pendant une année, de sa dernière moisson ‘chimique’ à sa première moisson sans pesticide. Paul mène un autre combat de taille, depuis 12 ans, il se bat en justice contre ‘Monsanto’ pour faire reconnaître la responsabilité de la firme dans ses graves problèmes de santé… »

Avis critique « Probablement le documentaire le plus poignant et captivant réalisé sur le géant américain qui s’est fait absorber par ‘Bayer’, en 2018. Voulant insufler de l’espoir, ce documentaire à grand budget, dont le tournage a pris plus d’un an, est d’une qualité irréprochable, que ce soit du point de vue visuel ou du contenu. Émouvant ! »La vie est dans le pré

« La Vie est dan le Pré » © Eric Guéret/ »SOS Faim », « Iles de Paix », « Autre Terre »

A noter que Paul François, luttant en justice depuis 12 ans, contre « Monsanto », il est l’auteur du livre « Un Paysan contre Monsanto » (Ed. « Fayard »), lauréat, en 2018, du « Prix littéraire des Droits de l’Homme ».

Quant au réalisateurEric Guéret, depuis 15 ans, il réalise des documentaires de société, en France et à travers le monde (conditions de vie dans les usines chinoisesenfants de la rue au Sénégalsituations difficiles dans les écoles françaiseslutte des militant.e.s de« Greenpeace », femmes parisiennes sans domicile,… Spécialisé dans le Cinéma de proximitéfilmant sur de très longues périodesen immersion totale avec ses personnages.

Au travers de ces cinq films, qu’ils soient brésilienschinoiscambodgiensfrançaisgrecs, malawiens, norvégienssénégalais ou belges, nous constatons que les agriculteurs et éleveurs du monde entier sont obligés de revoir leur système de production face au défi climatique qui s’impose inéluctablement à eux.

A nous de de penser à l’avenir face au changement climatique et à l’épuisement des ressources. 

Site web : www.festivalalimenterre.be
Festival Alimenterre 2020► 12ème édition ► Du 7 au 11 octobre à Bruxelles ► Du 13 au 29 octobre en Wallonie

.

Yves Calbert.

AFTN Social

Social menu is not set. You need to create menu and assign it to Social Menu on Menu Settings.